Plus de savoir-être, 
MOINS DE CONFLITS.

Nous vous proposons différentes solutions d'audit et de conseil afin de vous permettre de valoriser le savoir-être au sein de vos équipes et prévenir le risque comportemental.

19.png

développer le savoir-être pour éviter les conflits en entreprise

Le risque comportemental est une cause importante de conflit au travail. Il comprend, ntoamment, l'absentéisme, les retards et les comportements perturbateurs. Les employés qui présentent ces comportements créent souvent des tensions et des conflits sur le lieu de travail.

 

En investissant dans le bien-être de leurs employés, les employeurs peuvent contribuer à réduire les risques comportementaux et à créer un cadre de travail plus harmonieux.

Or, l'un des aspects les plus importants de la gestion du risque comportemental en entreprise (GRCE) est le développement des soft skills, qu'on appelle aussi les compétences comportementales.

Dans tout environnement de travail, il est important de pouvoir gérer les conflits de manière constructive. Lorsqu'un conflit n'est pas géré correctement, il peut entraîner une augmentation des niveaux de stress, de l'absentéisme et même de la violence.

 

Par conséquent, il est essentiel que l'entreprise fournisse à ses collaborateurs les compétences et la formation nécessaires pour éviter les conflits et les tensions.

 

En développant ces compétences, les employés seront mieux équipés pour gérer les désaccords de manière constructive, réduisant ainsi la probabilité d'apparition du risque comportemental et créant un lieu de travail plus serein et plus productif.

19.png
6.png

Miser sur le savoir-être pour améliorer la QUALITÉ DE VIE AU TRAVAIL

Bien que les compétences spécialisées soient certainement importantes, ce sont les soft skills qui font souvent la plus grande différence sur le lieu de travail.

 

Après tout, les compétences techniques peuvent généralement être apprises, mais les compétences non techniques sont plus insaisissables. C'est pourquoi de nombreuses entreprises trouvent si difficile d'évaluer et de gérer les soft skills.

 

Après tout, comment pouvez-vous mesurer quelque chose comme le travail d'équipe ou la communication ?

Et pourtant, ce sont précisément les types de compétences qui peuvent faire ou défaire une entreprise.

 

Heureusement, les entreprises peuvent prendre certaines mesures pour mieux maîtriser les compétences non techniques. Tout d'abord, ils doivent définir ce qu'ils entendent exactement par "compétences non techniques". Ensuite, ils doivent créer un système d'évaluation de ces compétences chez les candidats et les employés. Enfin, ils doivent trouver des moyens de favoriser et de développer ces compétences au sein de leur main-d'œuvre. Ce n'est pas une tâche facile, mais c'est essentiel pour toute entreprise qui veut rester compétitive.

En milieu de travail, la qualité de vie peut être affectée par une variété de facteurs, y compris la satisfaction au travail, l'équilibre travail/vie personnelle et les conditions de travail. Alors que de nombreuses organisations se concentrent sur l'amélioration des compétences « dures » de leurs employés, telles que les prouesses en production ou les compétences en service à la clientèle, une approche de plus en plus complète doit être adoptée afin d'améliorer véritablement la qualité de vie au travail.

 

Ici, les compétences "non techniques" telles que la résolution de conflits et la gestion du stress peuvent jouer un rôle essentiel. En investissant dans le bien-être de leurs employés, les organisations peuvent non seulement améliorer la qualité de vie au travail, mais aussi stimuler le moral, les taux de rétention et la productivité. Créer un milieu de travail où les employés peuvent s'épanouir est essentiel au succès.

La recherche a montré que les compétences non techniques sont essentielles à la réussite individuelle et organisationnelle. Pour les individus, les compétences non techniques peuvent aider à améliorer la communication, la gestion du temps et les capacités de résolution de problèmes. Pour les organisations, les compétences non techniques peuvent aider à améliorer la dynamique d'équipe, le service client et la productivité globale. 

6.png
Bouton
25.png

ÉVALUER ET MANAGER Le savoir-être,
UN DÉFI DE TAILLE POUR L'ENTREPRISE

Bien que les compétences spécialisées soient certainement importantes, ce sont les compétences non techniques qui font souvent la plus grande différence sur le lieu de travail.

Après tout, les compétences techniques peuvent généralement être apprises, mais les compétences non techniques sont plus insaisissables. C'est pourquoi de nombreuses entreprises trouvent si difficile d'évaluer et de gérer les soft skills.

Après tout, comment pouvez-vous mesurer quelque chose comme le travail d'équipe ou la communication ?

Et pourtant, ce sont précisément les types de compétences qui peuvent faire ou défaire une entreprise.

 

Heureusement, les entreprises peuvent prendre certaines mesures pour mieux maîtriser les compétences non techniques. Tout d'abord, ils doivent définir ce qu'ils entendent exactement par "compétences non techniques". Ensuite, ils doivent créer un système d'évaluation de ces compétences chez les candidats et les employés. Enfin, ils doivent trouver des moyens de favoriser et de développer ces compétences au sein de leur main-d'œuvre. Ce n'est pas une tâche facile, mais c'est essentiel pour toute entreprise qui veut rester compétitive.

25.png
Bouton

Vous souhaitez faire appel à l'un de nos experts pour réaliser un audit gratuit ?